Comment se préparer au Sproochentest ?

L’acquisition de la nationalité luxembourgeoise par naturalisation est de plus en plus incontournable. L’Institut National des Langues (INL), administration publique placée sous l’autorité du Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, certifie les connaissances de la langue luxembourgeoise, qui constitue l’un des trois prérequis pour l’acquisition volontaire de la nationalité luxembourgeoise. Selon l’INL, le nombre de personnes s’inscrivant à l’examen d’évaluation de la langue luxembourgeoise (« Sproochentest » en luxembourgeois) augmente chaque année. Entre septembre 2018 et juillet 2019, ils étaient 2 242 candidat(e)s contre 1 039 en 2014, soit une hausse de plus de 100 % en seulement cinq ans ! Mais si le nombre de candidat(e)s augmente, le pourcentage de réussite est resté constant ces dix dernières années et s’établit autour de 70 %. À cause du stress et/ou d’un manque de pratique, certain(e)s échouent à cet examen, même avec un bon niveau de luxembourgeois. Si vous craignez également de ne pas réussir le Sproochentest, voici quelques astuces pour vous y préparer au mieux.

Savoir en quoi consiste le Sproochentest

Le Sproochentest est constitué d’une épreuve d’expression orale et d’une épreuve de compréhension orale. L’épreuve de production orale s’effectue en deux parties : vous devez tout d’abord discuter d’un sujet donné, puis décrire un support visuel. Cette épreuve dure en tout environ dix minutes et se déroule devant deux examinateurs. Vous devez avoir au moins le niveau A2 en luxembourgeois pour réussir. L’épreuve de compréhension orale dure 25 minutes. Vous écoutez trois documents sonores (une information du journal radio, une conversation quotidienne entre deux personnes et un échange ou une présentation sur un sujet défini) et vous répondez à un questionnaire à choix multiple en cochant la fiche-réponse. Vous devez avoir au moins le niveau B1 pour réussir. Vous retrouverez plus d’informations et des exemples d’épreuve sur le site http://www.inll.lu.

Trouver de l’aide

Vous pouvez étudier le luxembourgeois en autodidacte, mais quelques sessions individuelles avec un(e) professeur(e) ou quelques cours collectifs ne feront pas de mal si vous êtes un(e) débutant(e) absolu(e). Avec un(e) professeur(e) expérimenté(e), vous pourrez apprendre les fondamentaux de la langue et améliorer votre accent et votre prononciation plus rapidement et plus efficacement. Pendant l’épreuve orale, il ne vous sera pas demandé de parler comme une personne native (et une mauvaise prononciation ponctuelle est acceptée), mais les examinateurs doivent pouvoir vous comprendre.

Les occasions d’apprendre le luxembourgeois, souvent gratuitement, ne manquent pas. Le meilleur choix est l’INL, où les cours de luxembourgeois sont très abordables. Les enseignant(e)s ont une expertise avérée du Sproochentest et disposent du niveau requis, et pour cause : ils sont aussi examinateurs pour le Sproochentest ! Si vous n’avez pas le temps de suivre des cours, vous pouvez vous inscrire à des cours individuels ou en petits groupes sur Skype que proposent des instituts privés ou des professeur(e)s. Vous pouvez aussi travailler avec un professeur particulier à domicile ou au bureau.

Apprendre le vocabulaire requis

Pendant la première partie de l’épreuve orale, vous devez choisir entre deux sujets proposés par l’examinateur et en parler pendant cinq minutes. Ces sujets sont ceux du quotidien et portent sur le travail, la profession, la formation, la famille et les amis, les loisirs, la nourriture et les boissons, les médias, les voyages, les vacances, les langues, les transports ou le shopping. Rassemblez le vocabulaire nécessaire – ou demandez à votre professeur particulier de vous aider à traduire des mots – pour pouvoir discuter de ces différents sujets et produire un texte sur chacun d’eux. Pensez aux questions que les examinateurs pourraient poser et réfléchissez aux réponses que vous pourriez donner. Lisez vos textes à voix haute et enregistrez-vous sur votre smartphone. Refaites-le autant de fois qu’il le faut pour vous familiariser avec le vocabulaire et la prononciation des mots.

Pour la seconde partie de l’épreuve orale, vous devez choisir une image parmi trois possibilités et la décrire. Pour valider cette section, mémorisez le vocabulaire spécifique relatif à la position géographique (en haut à gauche, au milieu, à l’arrière-plan), ainsi que les couleurs, les vêtements et accessoires, les qualificatifs (jeune, vieux, grand, petit, gros, mince, etc.) et les lieux (dans la cuisine, sur la grand-place, etc.). Une fois armé(e) de ce vocabulaire, choisissez des images adaptées dans un magazine ou sur Internet et décrivez-les pendant cinq minutes au minimum.

Écouter la radio autant que possible

Ne pensez pas que l’épreuve de QCM est facile ! Les réponses comportent des mots différents de ceux des supports audio, les solutions peuvent être ambiguës et le temps est compté. Pour vous préparer à l’épreuve de compréhension orale, écoutez la radio luxembourgeoise autant que possible et visez un niveau de compréhension supérieur au B1. RTL, Eldoradio et radio 100,7 mettent à disposition des enregistrements de leurs émissions sur leur site Internet et vous trouverez aussi de nombreux podcasts en luxembourgeois. Si vous avez du mal à comprendre les informations, même avec les transcriptions, recherchez ces mêmes informations en français sur RTL 5 minutes pour les comparer.

Être régulier/ère et parler lentement

Pratiquez régulièrement le luxembourgeois : il vaut mieux 15 minutes tous les jours que 2 heures une fois par semaine. N’oubliez pas que le luxembourgeois est une langue étrangère pour vous et n’essayez pas de le parler à la même vitesse que votre langue maternelle. En parlant plus lentement, vous aurez plus de chances d’éviter de faire des erreurs.

Bonne chance !

03/20

Articles susceptibles de vous intéresser

  • L’immigration a toujours joué un rôle majeur dans le développement économique, une tendance qui ne s’est jamais démentie. En 1961, la Luxembourg comptait 314 900 habitants, dont 13,2 % d’étrangers. Le 1er janvier 2018, la population du pays a atteint 602 005 habitants, parmi lesquels 47,9 % d’étrangers !

  • Tous les ans, c’est la même histoire. Les vacances d’été viennent à peine de commencer que vous ne savez pas quoi faire pour occuper vos enfants. Quelle est la meilleure solution pour vos enfants ?

  • L’été est là. Un moment peut-être inoubliable pour les familles du monde entier. L’école étant finie, les vacances d’été annuelles et la destination touristique à la mode sont au cœur des conversations. Mais lorsque vous vivez à l’étranger, le concept de vacances est différent et se traduit souvent par un dilemme aboutissant parfois... à une absence de vacances