Comment faire face au chômage au Luxembourg ?

Lorsque vous êtes licencié, que votre contrat de travail se termine de manière imprévue, ou que vous cessez votre activité professionnelle pour cause de faillite ou pour d’autres raisons, que se passe-t-il ? Avez-vous le droit de demander des indemnités de chômage ? Quelles sont les procédures à suivre ? Avant de répondre à ces questions, revenons au point de départ.

Que vous soyez un chômeur à la recherche d’un emploi ou un travailleur indépendant, la première chose à faire est de s’inscrire comme demandeur emploi dans l’une des agences régionales de l’Agence pour le développement de l’emploi (ADEM). L’ADEM dispose de 7 agences régionales à Luxembourg-Ville, Esch-sur-Alzette, Diekirch, Differdange, Dudelange, Wasserbillig et Wiltz. L’inscription prend effet lorsque vous passez votre premier entretien avec le conseiller de l’ADEM chargé de vous aider dans vos efforts de recherche. Si vous résidez et travaillez à l’étranger, vous pouvez vous inscrire uniquement à l’agence de l’ADEM de Luxembourg-Ville. Le cas échéant, vous ne pouvez bénéficier ni de l’aide d’un conseiller de l’ADEM ni des autres services de l’ADEM. Vous pouvez uniquement consulter les offres d’emploi sur les terminaux prévus à cet effet.

Demander des indemnités de chômage en tant que résident luxembourgeois

Il s’agit de la deuxième étape. Vous pouvez demander l’indemnité de chômage complète si vous remplissez les conditions suivantes : être chômeur involontaire, être domicilié sur le territoire luxembourgeois (au moment de la notification du licenciement dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée ou au plus tard 6 mois avant le terme du contrat dans le cadre d’un contrat de travail à durée déterminée), avoir entre 18 et 64 ans et être apte au travail, disponible pour le marché du travail et être prêt à accepter tout emploi approprié. Si vous avez quitté votre emploi sans motif valable ou d'un commun accord, si vous avez démissionné ou avez été licencié pour faute grave, vous ne pouvez bénéficier d’indemnités de chômage.

Si vous êtes travailleur indépendant, vous pouvez également demander l’indemnité de chômage complète si vous avez dû cesser vos activités en raison de difficultés économiques ou financières, pour des raisons médicales, par le fait d'un tiers ou en raison d'un cas de force majeure. Par ailleurs, vous devez avoir travaillé en tant que travailleur indépendant pendant au moins 6 mois avant votre inscription comme demandeur d’emploi et être affilié depuis au moins 2 ans auprès des organismes de sécurité sociale luxembourgeois (en tant que salarié et/ou travailleur indépendant).

Que se passe-t-il si vous n’êtes pas résident luxembourgeois 

En pareil cas, vous êtes considéré comme travailleur transfrontalier. Vous pouvez vous inscrire en tant que demandeur d’emploi auprès de l’ADEM et bénéficierez, dans le cadre de votre recherche d’emploi au Luxembourg, de l'assistance de conseillers expérimentés MAIS ne recevrez aucune aide financière au Luxembourg. Vous devez contacter les autorités compétentes de votre pays de résidence. 

À l’inverse, si vous êtes un travailleur transfrontalier indépendant et que vous avez exercé votre activité professionnelle au Luxembourg, vous pouvez, sous certaines conditions, avoir droit aux indemnités de chômage. Vous devez remplir les mêmes conditions que celles imposées à un indépendant résidant au Luxembourg ET résider dans l’un des pays suivants : Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Estonie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, France, Islande, Italie, Malte, Norvège et Pays-Bas. Les résidants du Royaume-Uni sont également inclus dans cette liste mais la situation pourrait évoluer avec le Brexit! Si vous ne résidez dans aucun de ces pays, vous devez faire votre demande à l’institution compétence de votre pays de résidence.

Quel est le montant maximum des indemnités et quelle est la durée de versement ?

Le montant de votre indemnité de chômage complète correspond à 80 % (ou 85 % si vous avez un ou plusieurs enfants à charge) du salaire brut mensuel perçu au cours des 3 mois précédant la perte de votre emploi (dans certaines conditions, la période de 3 mois peut s’étendre à 6 mois maximum) et est plafonné à 2,5 fois le salaire minimum social (2048,54 €, majoré de 20 % pour un travailleur qualifié, au 1er août 2018). Au bout de 9 mois de chômage (273 jours) au cours d'une période de 12 mois, ce plafond peut être réduit à deux fois le salaire minimum social.

Si vous êtes un ex-travailleur indépendant, vous avez droit à une indemnité égale à 80 % (ou 85 % si vous avez un ou plusieurs enfants à charge) du revenu ayant servi pour les deux derniers exercices comme assiette cotisable à la caisse de pension. Le montant est égal au minimum à 80 % du salaire minimum social pour un salarié non qualifié, et plafonné à 2,5 fois le salaire minimum social.  

Dans les deux cas, la durée d'indemnisation est limitée à 365 jours par période de 24 mois. En fonction de votre situation personnelle, vous pouvez demander une extension de cette durée. Par exemple, si vous avez plus de 50 ans et que vous avez travaillé pendant 30 ans, la durée s’étend à 24 mois.   

Un conseil : pour optimiser vos chances de trouver un nouvel emploi avant la fin de votre durée d'indemnisation, exploitez au maximum les services proposés par l’ADEM. Ils sont gratuits et très diversifiés : des ateliers variés, des évaluations de l’employabilité et des compétences, etc. Pour obtenir de plus amples informations à ce sujet, visitez www.adem.lu/en.

06/20

Articles susceptibles de vous intéresser

  • L’immigration a toujours joué un rôle majeur dans le développement économique, une tendance qui ne s’est jamais démentie. En 1961, la Luxembourg comptait 314 900 habitants, dont 13,2 % d’étrangers. Le 1er janvier 2018, la population du pays a atteint 602 005 habitants, parmi lesquels 47,9 % d’étrangers !

  • Tous les ans, c’est la même histoire. Les vacances d’été viennent à peine de commencer que vous ne savez pas quoi faire pour occuper vos enfants. Quelle est la meilleure solution pour vos enfants ?

  • L’été est là. Un moment peut-être inoubliable pour les familles du monde entier. L’école étant finie, les vacances d’été annuelles et la destination touristique à la mode sont au cœur des conversations. Mais lorsque vous vivez à l’étranger, le concept de vacances est différent et se traduit souvent par un dilemme aboutissant parfois... à une absence de vacances