De quelles qualifications avez-vous besoin pour travailler au Luxembourg ?

Le Grand-Duché demeure un lieu attrayant pour les travailleurs moyennement et hautement qualifiés du monde entier. Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Statec), Le taux d’emploi a grimpé de 3,9 % entre les deuxièmes trimestres 2017 et 2018. Sur la même période, le nombre de citoyens européens et non-européens vivant et travaillant dans le pays a augmenté respectivement de 2,7 % et de 10 %. Cependant, avant le prendre la décision de travailler au Luxembourg, comment s’assurer que vos diplômes et qualifications obtenus à l’étranger seront reconnus ? Les diplômes d’enseignement supérieur décrochés à l’étranger sont formellement reconnus soit au moyen d'une inscription au registre des titres d’enseignement supérieur, soit au moyen d'une homologation officielle afin de participer aux cours complémentaires en droit luxembourgeois et d’accéder à certaines carrières juridiques.

L'inscription est requise pour porter publiquement un titre d'enseignement supérieur et atteste de la durée des études et de la valeur du diplôme. Les associate degrees (brevet d’enseignement supérieur, diploma van gegradueerde, graad van gegradueerde, getuigschrift associate degree), les diplômes de niveau licence, master ou doctorat (diplômes délivrés suite à la soutenance d’une thèse) obtenus en Belgique ou aux Pays-Bas et sanctionnant des formations d’enseignement supérieur reconnues en Belgique ou aux Pays-Bas sont inscrits d’office au Luxembourg, sans aucune démarche. Les diplômes qui ne sont pas reconnus par les autorités d’État du territoire où ils ont été délivrés ne sont pas inscrits au registre des titres d’enseignement.

Un formulaire de demande
en ligne avec la fonction eTracking[1] en anglais, est disponible en français et en allemand et doit être envoyé, accompagné de vos documents rédigés dans l’une des trois langues officielles du pays (français, luxembourgeois ou allemand) ou être traduit dans l’une de ces langues par un traducteur assermenté, au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Une attestation de paiement de la taxe couvrant les coûts de traitement (75 €) est également requise. Et si vous n’êtes pas un citoyen d’un État membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen, ou de la Confédération suisse, vous devez joindre une copie de votre permis de séjour au Luxembourg.

Accéder à des professions spécifiques

La reconnaissance d'équivalence de vos diplômes, certificats et/ou qualifications professionnelles obtenus à l’étranger est requise si vous souhaitez accéder à certaines professions comme les professions libérales, commerciales et artisanales/santé/professions socio-éducatives (éducateur, auxiliaire de vie). Le formulaire de demande de reconnaissance d’équivalence est disponible en ligne (en français uniquement) et doit être envoyé, accompagné de vos documents et de l’attestation de paiement de la taxe (75 €), au Service de la reconnaissance des diplômes. En ce qui concerne les professions libérales, artisanales et commerciales, vous pouvez obtenir la connaissance de votre diplôme d’enseignement supérieur (académique) acquis à l’étranger en suivant les mêmes procédures que celles énoncées ci-dessus : inscription ou homologation officielle pour certaines professions juridiques.

Si vous avez obtenu vos qualifications professionnelles en dehors de l’Union européenne, vous devez être en mesure de justifier d’un titre de formation délivré par un pays tiers et reconnu officiellement par un autre État membre de l’UE et d’une expérience professionnelle de 3 ans dans cet État membre.

Faire une demande de validation des acquis de l'expérience

Les connaissances et compétences que vous avez acquises au cours de votre carrière professionnelle ou par le biais de formations ou dans le cadre d’un stage, de votre temps libre ou d’un travail bénévole peuvent être officiellement reconnues au moyen d'une validation des acquis de l'expérience (VAE). La VAE vous permet d’obtenir des certificats ou les diplômes requis pour suivre une formation, pour la réduire ou pour acquérir un titre, un certificat ou un diplôme en totalité ou en partie. Toute activité professionnelle ou extra-professionnelle peut être validée, à condition de pouvoir justifier que vous avez consacré au moins 3 ans (ou 5000 heures) à l’apprentissage d'une compétence directement liée au certificat ou diplôme demandé.

Les certificats et les diplômes d’enseignement général secondaire (certificat de capacité professionnelle, diplôme d’aptitude professionnelle, diplôme de technicien et diplôme de fin d’études secondaires de l’enseignement secondaire général) et le brevet de maîtrise de l'artisanat peuvent faire l’objet d'une validation des acquis de l'expérience. Grâce à la VAE, vous pouvez également accéder à des formations aboutissant à un BTS (brevet de technicien supérieur) ou à des cours de premier, deuxième et troisième niveaux à l’Université du Luxembourg, même si vous n’avez pas de diplôme d’enseignement secondaire ou universitaire. Vous trouverez de plus amples informations et des formulaires de demande (en français uniquement) sur guichet.lu

Vous venez d’arriver au Luxembourg
? Visitez notre site web.

06/20

Articles susceptibles de vous intéresser

  • L’immigration a toujours joué un rôle majeur dans le développement économique, une tendance qui ne s’est jamais démentie. En 1961, la Luxembourg comptait 314 900 habitants, dont 13,2 % d’étrangers. Le 1er janvier 2018, la population du pays a atteint 602 005 habitants, parmi lesquels 47,9 % d’étrangers !

  • Tous les ans, c’est la même histoire. Les vacances d’été viennent à peine de commencer que vous ne savez pas quoi faire pour occuper vos enfants. Quelle est la meilleure solution pour vos enfants ?

  • L’été est là. Un moment peut-être inoubliable pour les familles du monde entier. L’école étant finie, les vacances d’été annuelles et la destination touristique à la mode sont au cœur des conversations. Mais lorsque vous vivez à l’étranger, le concept de vacances est différent et se traduit souvent par un dilemme aboutissant parfois... à une absence de vacances