Où trouver des renseignements pour les étudiants qui viennent d’arriver au Luxembourg ?

L’immigration a toujours joué un rôle majeur dans le développement économique, une tendance qui ne s’est jamais démentie. En 1961, la Luxembourg comptait 314 900 habitants, dont 13,2 % d’étrangers. Le 1er janvier 2018, la population du pays a atteint 602 005 habitants, parmi lesquels 47,9 % d’étrangers ! Certains d’entre eux rejoignent les écoles internationales du Grand Duché, tandis que d’autres décident d'intégrer le système scolaire luxembourgeois[1]. Ce choix est crucial pour les autorités luxembourgeoises, dans le sens où il favorise l’intégration des nouveaux arrivants dans la société et préserve l’équilibre social du pays.

Médiateurs interculturels

C’est la raison pour laquelle plusieurs structures ont été mises en place pour accueillir et orienter les étudiants qui viennent d’arriver au Luxembourg. Pour commencer, citons le Service de la scolarisation des enfants étrangers (SECAM). Rattaché au ministère de l’Éducation nationale, de l’enfance et de la jeunesse, ce service a pour mission d’informer les nouveaux arrivants au Luxembourg au sujet du système scolaire du pays, des systèmes d’aide, de l’inscription dans les établissements et d’assurer, si nécessaire, une médiation interculturelle.

Les parents, les enseignants et les autorités scolaires peuvent demander gratuitement l’aide d'un médiateur interculturel qui parle une langue étrangère en plus des langues officielles du Grand-Duché[1]. Les médiateurs facilitent la communication et la compréhension mutuelle entre familles, élèves et enseignants. Ils prêtent assistance aux parents et aux enseignants au cours de l’accueil des élèves, traduisent les informations relatives au parcours scolaire de l’enfant dans son pays d'origine, fournissent occasionnellement ou régulièrement de l’aide en classe, etc. Pour demander l’intervention d'un médiateur interculturel, il vous faut remplir un formulaire en ligne (en français uniquement).

Accueil à l’école des étudiants de plus de 12 ans

La Cellule d’accueil scolaire pour élèves nouveaux arrivants (CASNA) prête assistance aux adolescents de 12 à 18 ans qui souhaitent poursuivre leurs études secondaires. Elle facilite leur placement dans une classe adaptée à leurs profils.
Les étudiants qui maîtrisent les langues d’enseignement au Luxembourg (l’allemand, le français, et, en fonction du niveau, l’anglais) sont placés dans des classes normales.

Pour les élèves de 12 à 15 ans qui ne maîtrisent ni le français, ni l’allemand, des classes spéciales, dénommées « classes d’accueil » ou « classes d'insertion », sont disponibles. Les classes d’accueil sont des classes de transitions réservées aux élèves ne parlant pas français. Les élèves suivent des cours de français pour débutants, de mathématiques et de luxembourgeois dans le but de rejoindre une classe de premier niveau ou de niveau intermédiaire dans le système d’éducation secondaire général (des classes à régime linguistique spécifique) ou dans la filière préparatoire. Les classes d’insertion en langue française sont destinées aux élèves qui ne parlent pas français mais ayant un bon niveau académique dans leurs pays d'origine. Les cours y sont enseignés en français. Les élèves suivent des cours intensifs de français, aucun cours d’allemand, et peuvent poursuivre leur éducation dans des classes à régime linguistique spécifique ou dans des classes préparatoires menant au diplôme du Baccalauréat international. Les classes d’insertion en langue allemande sont destinées aux élèves ayant un bon niveau en français et un bon niveau académique dans leurs pays d'origine. Ils suivent des cours intensifs d’allemand, tandis que les autres matières sont enseignées en français. En fonction du niveau atteint en fin d’année, ils peuvent poursuivre leur éducation dans une classe secondaire régulière ou dans un établissement secondaire général.

Pour les élèves de 16 à 17 ans qui ne maîtrisent ni le français, ni l’allemand, 3 options sont possibles. Les classes d’insertion pour jeunes adultes (CLIJA) proposent un enseignement de base en français afin de préparer à l’enseignement secondaire général ou à l’autonomie sociale et économique. Dans les classes à régime linguistique spécifique du cycle intermédiaire et supérieur l’enseignement secondaire (RLS), les programmes sont identiques à ceux du système d’enseignement classique, général et professionnel, mais la langue d’enseignement est le français et non pas l’allemand. Les Classes d’insertion pré-professionnelle (CLIPP) sont des classes de transition réservées aux élèves avec des notions de français. En fonction des compétences et des objectifs de l’élève, l’apprentissage sera orienté vers l’accès au système scolaire ou au monde du travail.    

  • Pour obtenir de plus amples informations, vous pouvez contacter la CASNA au numéro suivant : (+352) 247-85277. Ils fournissent des renseignements en anglais. Et n’oubliez pas de visiter notre site web si vous souhaitez découvrir nos solutions adaptées aux nouveaux arrivants. 

[1] Voir notre précédent article « Dans quel établissement scolaire faut-il inscrire vos enfants ? »

[2] À compter de septembre 2016, le formulaire est disponible en albanais, en arabe, en bulgare, en chinois, en créole (Cap-Vert), en créole (Guinée-Bissau), en tchèque, en néerlandais, en philippin, en grec, en hongrois, en italien, en coréen, en népalais, en persan (farsi), en polonais, en portugais, en roumain, en russe, en serbo-croate, en slovaque, en espagnol, en turc, en ukrainien, en vietnamien et en wolof.

04/20

Articles susceptibles de vous intéresser

  • L’immigration a toujours joué un rôle majeur dans le développement économique, une tendance qui ne s’est jamais démentie. En 1961, la Luxembourg comptait 314 900 habitants, dont 13,2 % d’étrangers. Le 1er janvier 2018, la population du pays a atteint 602 005 habitants, parmi lesquels 47,9 % d’étrangers !

  • Tous les ans, c’est la même histoire. Les vacances d’été viennent à peine de commencer que vous ne savez pas quoi faire pour occuper vos enfants. Quelle est la meilleure solution pour vos enfants ?

  • L’été est là. Un moment peut-être inoubliable pour les familles du monde entier. L’école étant finie, les vacances d’été annuelles et la destination touristique à la mode sont au cœur des conversations. Mais lorsque vous vivez à l’étranger, le concept de vacances est différent et se traduit souvent par un dilemme aboutissant parfois... à une absence de vacances