La réforme fiscale du Luxembourg encourage les retraites privées

Le train de réformes fiscales luxembourgeoises adoptées au début de l’année était en partie destiné à rendre le pays plus attractif pour les sociétés cherchant à investir, notamment avec les changements de règles concernant l’impôt sur les sociétés. Toutes aussi importantes, les modifications relatives aux règles fiscales visant à encourager les personnes à épargner davantage pour leur retraite, incluant une augmentation conséquente des abattements fiscaux pour les cotisations retraite.

Le gouvernement réfléchit à la façon de régler le financement des retraites dans les années à venir, un dilemme pour tous les pays du monde. Alors que les gouvernements surendettés luttent pour faire face au vieillissement de la population et que les sociétés ne sont plus prêtes à assumer le fardeau du paiement des pensions à leurs salariés, la priorité se déplace vers les caisses de retraite privées, avec lesquelles les individus prennent eux-mêmes la responsabilité de leur confort financier pour leur vieillesse.

Cette démarche prend également de l’ampleur, car les gens vivent plus longtemps, ce qui signifie que leurs actifs cumulés et leur revenu de retraite doivent leur permettre de subvenir à leurs besoins, en moyenne, sur une période plus longue. Pour convaincre les personnes d’épargner et d’investir davantage, les gouvernements mettent en place des incitations fiscales.

Construire le troisième pilier

Le fameux « troisième pilier » de la prévoyance retraite du Luxembourg, les retraites individuelles, a pris plus d’importance, bien que le régime de retraite fondé sur l’emploi (le « premier pilier ») soit relativement bien financé, avec des cotisations annuelles équivalant à 24 % du salaire brut, divisées entre trois parties : l’employé, l’employeur et le gouvernement. Les régimes de prévoyance professionnels constituent le deuxième pilier.

Afin d’encourager les individus à construire le troisième pilier représenté par les régimes de retraite privés, le gouvernement a amélioré le régime fiscal lié aux cotisations. Les épargnants ont toujours bénéficié d’une réduction sur leur revenu imposable pour les cotisations retraite, mais jusqu’ici, elle variait en fonction de leur âge au début de l’année. Pour les moins de 40 ans, l’abattement annuel maximal était de 1 500 euros, augmentant par paliers de cinq ans, jusqu’à 3 200 euros pour les personnes âgées de 55 ans à 74 ans. La réforme fiscale a introduit un taux unique de déduction fiscale, en vigueur actuellement, fixé à 3 200 euros pour toute personne, indépendamment de l’âge.

Cette déduction est soumise à certaines conditions. Le versement des prestations devrait intervenir, au plus tôt, 10 ans après la souscription au régime de retraite et le paiement des prestations de retraite devrait commencer après l’âge de 60 ans, mais avant que les bénéficiaires n’atteignent 75 ans. De plus, au minimum 50 % des prestations totales seront versées sous la forme d’une rente mensuelle.

Plus de prestations à la retraite

Il existe d’autres mesures d’incitation pour les régimes de retraite privés dont les souscripteurs peuvent bénéficier au moment de la retraite. Les retraits forfaitaires uniques sous soumis à un taux réduit d’imposition et peuvent même être totalement exempts d’impôt ou imposés à 50 % du taux moyen applicable, suivant la nature des primes versées.

Des modifications supplémentaires du paysage des régimes de retraite au Luxembourg pourraient découler de mesures prises par la Commission européenne, annoncées pour la première fois en juin dernier, dans le but d’établir un cadre réglementaire pour un produit de pension individuel paneuropéen qui représenterait une évolution utile pour les résidents internationaux travaillant dans le grand-duché.

Dans l’intervalle, le gouvernement luxembourgeois continue d’encourager les personnes à épargner et à initier ce processus plus tôt, afin de s’assurer une situation financière plus confortable lorsqu’elles auront cessé de travailler.

Articles susceptibles de vous intéresser

  • Chaque année, il faut remplir sa déclaration d’impôts. Pour beaucoup d’entre vous, cet exercice annuel s’apparente à une corvée. C’est dommage car une déclaration fiscale, quand elle est correctement optimisée, peut vous faire gagner de l’argent en réduisant le montant de vos impôts.

  • Si la totalité de votre salaire/pension ou de votre argent de poche ne vous est pas nécessaire pour couvrir l'ensemble de vos frais mensuels, il serait temps de considérer le plan d'épargne automatique.

  • Vous souhaitez donner un meilleur rendement à votre épargne et effectuer vos premiers pas dans le monde de l’investissement mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Essayer l’investissement périodique ? En voici les principaux avantages.