Les alertes : comment bien les utiliser sans se laisser envahir

Vous connaissez certainement tous les notifications push ? Ces messages d’alerte généralement courts sont envoyés depuis un serveur vers la tablette, le smartphone ou la montre connectée de l’utilisateur d’une application mobile. 

Pour les concepteurs d’applications mobiles, la mise en place d’un système de messages push a de nombreux avantages stratégiques et de fidélisation : donner des informations personnalisées ou contextualisées en temps réel, déclencher des achats d’impulsion, garder un contact avec ses abonnés, etc.

Pour les utilisateurs, la réponse est moins évidente. De nombreuses applications ont tendance à abuser des notifications, par ailleurs pas toujours très utiles. A un point tel que c’est souvent l’effet inverse à celui recherché qui se produit. Excédés d’être sans cesse interrompus à n’importe quel moment du jour et de la nuit, de plus en plus d’utilisateurs désactivent les alertes ou désinstallent purement et simplement l’application. En 2017, le taux de désinstallation moyen après un an des applications grands comptes (hormis les jeux) était de 33%.

Pour éviter que vos notifications push ne s’accumulent et ne deviennent à la longue un calvaire, voici quelques conseils simples à mettre en place.

Coupez momentanément les alertes

Vous n’êtes pas obligé de couper vos alertes de manière définitive. Tous les appareils mobiles possèdent une fonction « Ne pas déranger ». Les alertes continuent à affluer au fur et à mesure mais ne vous dérangent plus. Elles ne font plus rien sonner et l’écran reste éteint. Vous pouvez paramétrer la fonction selon l’importance des notifications et même l’activer automatiquement tous les jours à un horaire donné. Vous êtes ainsi assuré de ne plus être dérangé par une notification non sollicitée et de passer une nuit tranquille. 

Faites le tri dans vos notifications 

Avez-vous besoin de connaître instantanément le commentaire qu’a laissé un de vos amis suite à un message que vous avez publié sur Facebook ? Avez-vous besoin de connaître les nouveau produits ou les promotions d’un magasin dans lequel vous ne mettez plus les pieds ? En faisant le tri, vous constaterez peut-être que la liste des notifications à éliminer est bien plus longue que prévu. Si c’est le cas, ne reculez pas devant la tâche. Le jeu en vaut la chandelle. Et la prochaine fois que vous téléchargez une application et que votre appareil vous demande l’autorisation d’afficher les notifications, réfléchissez-y à deux fois avant de répondre par l’affirmative. En cas de doute, n’accordez pas l’autorisation. Vous pourrez toujours revenir sur votre décision par la suite.

Privilégiez les alertes réellement utiles comme celles de votre banque

Cela étant, mettre toutes les notifications push dans le même panier serait une erreur. Certaines d’entre elles peuvent être d’une réelle utilité. C’est particulièrement vrai pour les alertes mises en place par les banques.

Les activer vous aide à gagner du temps et à mieux gérer votre argent. Elles vous préviennent dès que le solde de votre compte, le paiement et la réception d’un montant dépassent un seuil défini ou lorsqu’un paiement a été bloqué. Une étude réalisée par l’organisme de régulation financière du Royaume-Uni (FCA ou Financial Conduct Authority) auprès d’un échantillon de 500.000 clients de deux grandes banques a démontré que les notification push aidaient non seulement les clients à ne pas vivre au-dessus de leurs moyens et à réduire leurs frais de découvert mais les encourageaient également à épargner davantage.

Grâce aux alertes de votre banque, vous pouvez aussi avoir une meilleure vue sur vos investissements en demandant à recevoir chaque semaine la performance de votre portefeuille. Vous maîtrisez mieux les flux sur votre carte de crédit en demandant à être informé à chaque paiement ou à partir d’un montant défini, lorsqu’un montant a été remboursé ou libéré ou dès que le solde disponible du compte de votre carte de crédit descend en dessous d’un seuil prédéfini.

Et ce n’est pas tout ! Les alertes peuvent vous signaler quand vous avez reçu un nouveau message ou un nouveau document dans votre messagerie sécurisée ou votre espace document. Une option particulièrement pratique si vous attendez un document ou un message important comme l’acceptation d’une demande de changement de limite de carte ou la réalisation d’une opération sur titres.

Bref, pour éviter de rendre votre vie numérique infernale à cause d’alertes trop invasives, concentrez-vous sur l’essentiel et téléchargez l’application de votre banque. C’est bien une des seules applications où vous pouvez activer les alertes les yeux fermés…

Plus d’infos sur www.ing.lu/alerts