Les opérations sur titre et vos investissements

Détenir des parts d’une société, qu’il s’agisse d’une participation minoritaire ou importante, implique un certain nombre de responsabilités. Bien que la gestion quotidienne soit confiée à l’équipe de gestion et la supervision au Conseil d’administration, les investisseurs peuvent participer occasionnellement à des opérations sur titre pouvant nécessiter une prise de décision.

Une opération sur titre se définit comme tout événement entraînant un changement important pour une entreprise. Il existe deux principaux types d’opérations sur titre : les opérations obligatoires et les opérations volontaires. Une opération obligatoire ne présente aucune contrainte pour les actionnaires, mais ceux-ci seront impactés. Il s’agit par exemple du fractionnement ou du regroupement d’actions. Une opération volontaire implique la participation des actionnaires et l’entreprise ne peut pas agir sans leur réponse.

Si certaines de ces opérations sont plutôt d’ordre administratif et ne requièrent pas un examen attentif de la part des actionnaires, d’autres telles que les fusions ou les acquisitions peuvent avoir une influence considérable sur l’avenir de l’entreprise et sur la valeur des parts des investisseurs.

Les opérations sur titre sont généralement associées aux participations, mais elles peuvent aussi concerner les titulaires d’obligations. Par exemple, une société peut acheter des obligations avant leur date d’échéance. Dans le cas où les taux d’intérêt auraient chuté, les entreprises cherchent à faire des économies en remboursant les titulaires d’obligations existants et en émettant de nouveaux titres de créance à un taux inférieur.

Prise de décision

Certaines décisions seront relativement simples. Par exemple, si une entreprise décide de verser un dividende, les actionnaires peuvent décider de le percevoir en espèces ou en nouvelles parts (dividende en actions).

Ceux qui choisissent le paiement du dividende en actions pourront bénéficier de l’effet cumulatif. Les dividendes futurs seront payés sur la base du nouveau niveau de participation augmenté. Si ces actions sont également réinvesties afin d’acquérir encore davantage de parts, un cercle vertueux pourra alors être créé pour les investisseurs, si l’entreprise continue de prospérer. Cependant, cette option ne conviendra pas aux investisseurs qui considèrent les dividendes comme une source de revenus.

Le fractionnement d’actions, autre opération sur titre courante, a lieu notamment quand le prix de l’action d’une société a augmenté sur une longue période et que les gestionnaires de cette société pensent que le prix élevé par action risquerait de dissuader les investisseurs. Par exemple, le groupe de diffusion de vidéos en streaming Netflix, basé aux États-Unis, a récemment opéré un fractionnement de son action suivant un rapport de 7 pour 1.

Dans le cas d’un fractionnement d’actions, les actionnaires reçoivent plus d’actions, mais la valeur de leurs avoirs reste la même, car le prix de chaque action est moins élevé. En théorie, lorsque le nombre d’actions en circulation augmente, le prix de l’action baisse en proportion égale. Réciproquement, les entreprises dont le prix des actions a fortement diminué peuvent décider de réduire le nombre d’actions en circulation en suivant le processus inverse. Cette opération peut être induite par les règles de la bourse qui exigent que le prix des actions soit maintenu au-dessus d’un prix minimum, sans quoi lesdites actions pourraient être radiées.

Dans le cadre d’une émission de droits, une société offre des actions supplémentaires à un taux spécifique (c’est-à-dire un taux réduit) aux actionnaires existants, lorsqu’elle souhaite recueillir des fonds, souvent dans le but de financer une acquisition ou de rembourser des dettes. L’émission de droits peut représenter une bonne opportunité pour les actionnaires dont le niveau d’investissement est inférieur au prix courant du marché, parfois de façon significative.

Fusions et acquisitions

L’activité de fusion et d’acquisition est de plus en plus répandue compte tenu du fait que les entreprises cherchent à développer leurs activités plus rapidement que ne le permet une croissance organique, ou entrevoient de meilleures perspectives dans l’intégration d’une organisation plus vaste. Les sociétés peuvent fusionner entre elles, absorber d’autres sociétés, ou être absorbées par d’autres sociétés.

Lorsqu’un accord a lieu, les investisseurs de la société sur le point d’être acquise devront décider s’ils souhaitent vendre leurs parts à l’acquéreur, au prix stipulé.

Dans la plupart des cas, les fusions et acquisitions entraînent des changements considérables pour les équipes de gestion ou dans le fonctionnement des entreprises, ce qui est susceptible d’impacter la volonté des actionnaires de conserver leur participation.

Souvent, en cas d’accord de fusion, les actionnaires existants se voient proposer des actions dans la nouvelle entité ou une combinaison d’actions et de liquidités. Par exemple, lorsque Vodafone a vendu sa participation dans le groupe de télécommunications étasunien Verizon, des liquidités et/ou des actions dans la société Verizon ont été proposées aux actionnaires. Le choix dépendait largement de l’opinion des actionnaires à l’égard de Verizon et ses perspectives d’avenir.

Dans certains cas, les actionnaires n’ont pas la possibilité de conserver leurs actions dans la nouvelle entité si le repreneur envisage de les retirer du marché boursier, comme c’est habituellement le cas pour les Fusac appuyées par des sociétés de capital-investissement.

Les opérations sur titre peuvent avoir des répercussions notables sur la valeur des investissements. Il est important que les actionnaires et parfois, les titulaires d’obligations, comprennent quels sont les choix et les droits dont ils disposent, afin de pouvoir prendre les décisions correspondant au mieux à leur intérêt.

Articles susceptibles de vous intéresser

Comment pouvons-nous vous aider ?

Appelez-nous

Du lundi au vendredi de 8h15 à 17h30.

Envoyez-nous un e-mail

Envoyez votre demande à notre contact center.

Rendez-nous visite

Un réseau de 16 agences à votre disposition.

Prenez un rendez-vous

Prendre un rendez-vous en quelques clics.