Les six questions à se poser avant d’investir

Investir est une bonne alternative pour faire fructifier votre épargne à condition de vous y être bien préparé. Voici les six questions fondamentales auxquelles vous devez répondre avant de vous lancer…

Quels sont vos objectifs d’investissement ?

Commencez par définir les objectifs que vous voulez atteindre. Pourquoi voulez-vous vous lancer dans les produits d’investissement ? Voulez-vous privilégier la croissance de votre capital ou, au contraire, tirer des revenus d’un capital existant ? En fonction de votre réponse, les placements ne seront pas les mêmes. Dans le premier cas, les formules de capitalisation, où les gains sont réinvestis au fur et à mesure, sont les plus indiqués. Dans le second, les produits de distribution, qui reversent tout ou partie des bénéfices aux souscripteurs, s’avèrent les plus adaptés. 

Quand pensez-vous avoir besoin de l’argent que vous investissez ?

L’échéance est également importante. Si vous épargnez pour préparer l’acquisition d’un logement, disposer d’un complément de retraite dans quelques années ou payer les études de vos enfants, toute prise de risque excessive est à proscrire car elle pourrait vous empêcher d’atteindre le but le moment venu. Prendre le chemin de placements à risque élevé, comme des actions ou des fonds collectifs en actions, peut avoir du sens si vous êtes certain que vous n’aurez pas besoin de l’argent investi avant au moins dix ans. Dans le cas d’un logement, par exemple, il vaut mieux opter pour une épargne-logement. 

Quel montant êtes-vous prêt à investir ?

Investir implique des risques. Ne vous lancez pas dans des produits d’investissement si vous n’avez pas sur le côté une épargne de précaution suffisante. Gardez une partie de votre capital sécurisée et disponible à tout moment pour être capable de faire face à des dépenses urgentes ou inattendues (nouvelle voiture, aménagements, etc.). Cela vous évitera de liquider, peut-être à perte, une partie de vos investissements. Cela étant, ne jouez pas à l’autruche non plus. L’inflation est actuellement supérieure au rendement des comptes d’épargne et ne pas investir, surtout si vous en avez les moyens, constitue également un risque important d’érosion du capital. La diversification de vos investissements est la clé de la réussite. 

Quel niveau de risque êtes-vous capable de supporter ?

Avoir de l’argent et du temps devant soi pour dynamiser son épargne ne suffit pas. Encore faut-il avoir un tempérament capable de supporter les crises et de tenir le cap dans les tempêtes. Si vous avez des nuits blanches et des sueurs froides à longueur de journée parce que votre capital vient de perdre 10% de sa valeur, ne vous gâchez pas la vie et fuyez les placements en bourse. Privilégiez plutôt les placements aux évolutions régulières comme, par exemple, l’assurance vie avec ses fonds garantis en euros. Pour savoir si vous êtes défensif, équilibré ou spéculatif, vous pouvez compléter un questionnaire permettant de définir votre profil d’investisseur (https://www.ing.lu/web/ING/FR/Particuliers/Investir/Infos/Profildinvestisseur/index.htm) ou en parler avec votre conseiller bancaire.

A quelle fréquence pouvez-vous suivre vos investissements ?

Les placements, et en particulier les placements boursiers, sont bien plus rentables pour vous s’ils sont à moyen ou à long terme. Il est donc inutile d’aller tous les jours vérifier en ligne la valeur de votre portefeuille d’investissements pour voir si vous avez gagné ou perdu de l’argent. Par contre, n’oubliez pas d’analyser de manière régulière votre portefeuille et de l’adapter, le cas échéant, en fonction de votre profil, de vos objectifs ou de l’actualité financière. Si vous n’avez vraiment pas le temps, tournez-vous dès lors vers des fonds collectifs en actions plutôt que des actions individuelles.  

Avez-vous une compréhension suffisante des produits dans lesquels vous souhaitez investir ?

Se lancer dans les produits d’investissement est loin d’être un acte banal. Vous mettez en jeu une partie importante de votre épargne qui a mis peut-être des années à se constituer. Ne placez jamais vos économies dans un produit que vous ne comprenez pas. Renseignez-vous bien sur la structure ou le mécanisme du produit, les risques ainsi que les frais qui y sont liés. Votre conseiller bancaire peut vous aider à y voir plus clair. N’hésitez pas à lui demander un maximum d’informations. En matière d’investissement plus qu’ailleurs, une personne avertie en vaut deux ! 

Articles susceptibles de vous intéresser