Quelles dépenses prévoir quand on devient sénior ?

Pour certains d’entre vous, c’est peut-être un peu tôt pour se poser la question. Mais le temps passe tellement vite qu’il vaut mieux savoir à l’avance ce qui vous attend lorsque l’âge de la retraite – 65 ans actuellement au Luxembourg – aura sonné !

La transition vers la retraite implique en effet un changement progressif dans la manière de dépenser son argent. Même si les séniors d’aujourd’hui – et à fortiori ceux de demain ! – bénéficient d’un état de santé général bien meilleur que celui des générations précédentes, la plus grande partie des dépenses des séniors est consacrée à la santé et à d’autres frais proches du secteur sanitaire comme les soins de beauté ou la souscription d’assurances (la complémentaire santé, par exemple). Avec l’âge, les risques de maladie augmentent, la mobilité devient plus difficile et les chutes deviennent plus fréquentes. 

D’autres secteurs prennent également plus d’importance comme l’aménagement du logement. Après le départ des enfants, de nombreux séniors déménagent pour un logement plus petit et plus confortable. D’autres améliorent le confort de leur logement existant et l’équipent pour faire face à leurs difficultés de mobilité. Le long escalier de deux étages que l’on montait autrefois d’un pas alerte devient rapidement un outil de torture quand les jambes ne sont plus aussi solides qu’avant ! 

Contrairement aux idées reçues, les séniors n’hésitent pas à investir dans les nouvelles technologies. Ils sont de plus en plus présents et actifs sur les réseaux sociaux et sont les plus gros consommateurs en ligne. Grâce à la Toile, les achats n’ont jamais été aussi accessibles et les relations sociales aussi aisées. Nul doute que cette tendance ira en s’accroissant avec les générations nées avec l’ordinateur individuel et le Web. 

En route vers la silver économie !

Quant aux dépenses liées aux loisirs, elles ont tendance à diminuer avec l’âge. Au début de leur retraite, les séniors dépensent beaucoup en voyages et en activités culturelles et sportives. Puis, progressivement, au fur et à mesure que leur mobilité se réduit, ils diminuent leurs dépenses en vêtements, en alimentation et en loisirs.    

Mais cette tendance pourrait bien changer à l’avenir. Le comportement de consommation des séniors a considérablement changé avec l’arrivée des papy boomers. Des études ont démontré une rupture importante entre les séniors nés avant la guerre et ceux nés après la guerre. Les premiers ont tendance à privilégier un comportement autonome où les dépenses non indispensables sont restreintes. Les deuxièmes sont plus consommateurs parce qu’ils ont grandi dans un modèle social de consommation de masse. 

Pour percer cette nouvelle génération de séniors qui attend des produits plus adaptés à leur situation pour consommer, des entreprises se sont lancées dans la silver économie. Création de services personnalisés et de technologies pour l’autonomie, domotique, objets connectés, autant de biens et services qui seront bientôt indispensables et se développeront fortement dans les années à venir. 

Reste un problème et il est de taille : les futures générations de séniors seront-elles aussi riches que celles d’aujourd’hui ? Pas si sûr, à moins de travailler plus longtemps. Mais ceci est un autre débat…

Articles susceptibles de vous intéresser