Logements éco-énergétiques : des bénéfices pas seulement pour la planète

Une habitation à haut rendement énergétique présente de nombreux avantages : des factures d’énergie réduites, un foyer mieux chauffé et la satisfaction de prendre soin de l’environnement.

Mais il y a aussi d’excellents arguments financiers pour améliorer l’efficacité énergétique de votre logement, puisque cela pourrait vous permettre d’augmenter sa valeur de revente.

Depuis le 1er janvier 2010, la loi exige que les propriétaires affichent le diagnostic de performance énergétique (DPE) dans toute annonce immobilière pour la vente ou la location de biens résidentiels au Luxembourg. Dans le cas d’une vente, le notaire doit avoir le diagnostic en sa possession pour réaliser la transaction. Avant même l’entrée en vigueur de ces règles obligatoires, les sociétés de construction affichaient leur DPE, lorsque les résultats étaient bons, pour mettre en avant l’efficacité énergétique de leur bâtiment.

Les résultats de performance énergétique sont maintenant largement intégrés aux critères de recherche sur les sites Web des agences immobilières. D’après le site immotop.lu, sur ses 13 576 annonces d’immobilier résidentiel au Luxembourg à ce jour, 9 254 indiquent la cote énergétique (soit 68 %). En général, les propriétaires désireux de vendre leur bien respectent davantage la législation que ceux destinant leur logement à la location (74,5 % des annonces pour accession précisent la catégorie d’énergie, contre seulement 42 % pour les annonces de location).

Parmi les annonces qui mentionnent cette information, 81 % révèlent un diagnostic allant de la classe A à la classe D (le plus bas niveau étant F). On note une amélioration progressive, au fil du temps.

La performance énergétique influence de plus en plus les préférences des acquéreurs et des locataires qui privilégient des caractéristiques susceptibles de réduire le montant de leurs factures : double vitrage, chaudière neuve et efficace, isolation des combles ou des murs creux. Ces éléments peuvent faire toute la différence au moment de choisir entre deux logements.

Les bâtiments plus anciens, moins écoénergétiques, sont face à de nouveaux enjeux : dans le cadre du plan du gouvernement en faveur de la construction de bâtiments à consommation d’énergie quasi nulle, depuis le début de l’année, toutes les nouvelles habitations doivent être dotées d’une étiquette A en matière de performance énergétique et d’isolation thermique. Bien que ce classement ne soit pas facilement atteignable, il est pourtant synonyme d’une haute performance qui se traduit également dans les coûts d’entretien et de fonctionnement.

Des subventions publiques existent également pour l’amélioration de l’efficacité énergétique des logements. La Klimabank, par exemple, propose des prêts à taux réduit ou à taux zéro, pour encourager les initiatives de rénovation et de durabilité énergétique. Ces aides financières permettent le préfinancement des travaux, dans le but de promouvoir la rénovation durable des logements dont la construction date de plus de 10 ans (http://www.luxembourg.public.lu/fr/vivre/logement/demander-une-prime-pour-assainissement-energetique/index.html).

Toutefois, avant de se lancer dans ce type de projets couteux, il est important de savoir fixer des priorités. Les options les plus innovantes ne sont pas toujours optimales sur le plan financier. Elles peuvent même parfois rebuter certains acheteurs potentiels. À titre d’exemple, les agents immobiliers déclarent que les panneaux solaires sont impopulaires et que les éoliennes sur une propriété peuvent avoir un effet dissuasif sur les acquéreurs, notamment à cause du bruit. L’isolation des cavités et des murs, des fenêtres modernes avec système de verrouillage, le double vitrage et un chauffage performant sont des éléments plus importants.

Une base de données recensant les DPE au niveau national est sur le point d’être finalisée. Cet outil permettra une application plus efficace de la réglementation en matière énergétique et fournira des statistiques de meilleure qualité sur le parc immobilier national. La tendance est claire : la vigilance autour des performances énergétiques va sans doute s’intensifier et les mauvais élèves risquent fort de se retrouver dans le viseur. Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, mieux vaut agir dès maintenant, avant que la législation ne vous y oblige.

Articles susceptibles de vous intéresser

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Ces cookies de base sont essentiels au bon fonctionnement de ce site web. Ils enregistrent, par exemple, vos préférences linguistiques. Ils permettent aussi d’analyser de façon anonyme la manière dont le site est utilisé. Plus d'informations dans notre Cookie Policy.

Je refuse J'accepte