Le crowdfunding, le nouvel eldorado de l’investissement?

Le crowdfunding est devenu aujourd’hui un concept très médiatique et certains n’hésitent pas à le présenter comme LA forme d’investissement ou d’épargne du futur. C’est peut-être aller un peu vite en besogne. Nous ne pouvons que vous conseiller la prudence et de n’utiliser éventuellement ces types d’investissement que dans un souci de diversification de votre portefeuille et en étant bien conscient des risques, en particulier pour le crowdfunding en actions (equity-based crowdfunding) et le prêt participatif (lending-based crowdfunding). 

Même le crowdfunding sans contrepartie financière (reward-based crowdfunding) peut présenter des dangers. Pour rappel, ce type de crowdfunding propose à l’internaute de s’associer à un projet et de recevoir une contrepartie non-financière en fonction du montant investi. Or rien ne vous garantit que vous recevrez la contrepartie non-financière en question ou que celle-ci corresponde à sa description. Voici donc quelques conseils à suivre si vous voulez éviter d’être le dindon de la farce. 

Choisissez des projets que vous comprenez

Pour qu’un projet vous plaise, il faut d’abord le comprendre.

Informez-vous avant d’investir

Les plateformes sérieuses donnent accès à de nombreuses informations pouvant vous aiguiller dans vos choix. Prenez le temps de lire attentivement le dossier, poser des questions à l’entrepreneur. N’hésitez pas à poser des questions auprès de vos proches qui connaissent le secteur d’activité de l’entreprise.

Soyez conscient des risques

Les cas de fraude ne sont malheureusement pas rares dans les projets de crowdfunding sans contrepartie financière. Ainsi, l’agence américaine en charge du droit de la consommation a récemment entamé une action en justice contre un projet de financement pour un jeu de plateau. Au lieu de compléter le jeu, son initiateur a utilisé les 122.000 dollars récoltés pour son usage personnel. 

N’investissez pas de fonds dont vous pourriez avoir besoin

Certes, les sommes allouées dans les projets de crowdfunding sans contrepartie financière ne sont jamais très importantes, la contribution moyenne oscillant autour des 50 euros, mais les montants demandés peuvent parfois aller jusqu’à plusieurs milliers d’euros. Raison de plus pour être prudent et ne pas rogner inutilement sur vos économies.

En clair, le crowdfunding est loin d’être le nouvel eldorado financier tant vanté mais n’est pas pour autant un mirage. Quel que soit le type de crowdfunding (donation, reward, equity ou lending), c’est avant tout un modèle qui marche au coup de cœur et les coups de cœur peuvent parfois, mais pas toujours, déboucher sur des réussites.

Articles susceptibles de vous intéresser

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Ces cookies de base sont essentiels au bon fonctionnement de ce site web. Ils enregistrent, par exemple, vos préférences linguistiques. Ils permettent aussi d’analyser de façon anonyme la manière dont le site est utilisé. Plus d'informations dans notre Cookie Policy.

Je refuse J'accepte