Suis-je obligé de souscrire à une assurance solde restant dû ?

La réponse est non. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, vous n’êtes pas obligé de souscrire à une assurance solde restant dû lorsque vous contractez un emprunt hypothécaire ou un prêt personnel.

Mais, avant toute chose, rappelons ce qu’est une assurance solde restant dû (ASRD). Il s’agit d’une assurance temporaire en cas de décès à capital décroissant. En d’autres termes, elle est limitée à la durée de remboursement du prêt et le capital versé en cas de décès correspondra au solde du capital encore à rembourser. Le bénéficiaire peut être soit une personne désignée dans la police (le conjoint ou les enfants par exemple), soit directement l’organisme prêteur. Moyennant une augmentation de la prime, certaines compagnies acceptent d’étendre la couverture à l’invalidité et à la perte de revenus. 

Combien cela coûte ?

Il est impossible de répondre à cette question car la prime d’assurance solde restant dû est calculée au cas par cas. Elle dépend d’abord de votre prêt. Plus votre capital à assurer est élevé, plus la prime le sera aussi. La durée de l’emprunt et des taux d’intérêt élevés peuvent également avoir une incidence sur le montant de la prime.

Vient ensuite votre risque de décès. Ce risque peut être influencé par l’âge au moment de la signature du contrat (au plus vous êtes âgé, au plus la prime augmente), le fait de fumer, votre situation de santé et la pratique de sports considérés comme dangereux.

Quoi qu’il en soit, la somme à payer peut, dans certains cas, avoisiner les milliers d’euros, en particulier quand vous la payez en une fois ! Il existe en effet trois formules de paiement possibles : soit une prime unique à verser lors de la signature du contrat, soit plusieurs primes annuelles à verser pendant les deux tiers de la période assurée (par exemple, 13 primes pour un prêt à 20 ans), soit des primes à verser chaque année pendant toute la durée du prêt.

Pas obligatoire mais chaudement recommandée

Pourquoi dès lors souscrire à une assurance qui a un coût alors que celle-ci n’est légalement pas obligatoire ? Si vous disposez déjà d’une assurance-vie et que le montant de celle-ci suffit à couvrir votre crédit, ce n’est peut-être pas nécessaire. Sinon, réfléchissez-y à deux fois avant de renoncer à une assurance solde restant dû. En souscrivant à une telle assurance, vous assurez une sécurité supplémentaire à vos proches (conjoint, enfants, etc.) en leur évitant d’être confrontés à des problèmes financiers après votre décès. Surtout si le crédit à rembourser est important ! Sans oublier que les primes d’assurance solde restant dû sont, sous certaines conditions, déductibles fiscalement.

Ne perdez pas de vue non plus que la banque qui vous octroie un crédit vous propose souvent un taux plus intéressant si vous prenez le tout – emprunt et assurance – chez elle.

Bref, prenez le temps de réfléchir à tous les aspects, pesez bien le pour et le contre et informez-vous avant de prendre une décision dans un sens ou l’autre. 

Articles susceptibles de vous intéresser