Comment optimiser sa déclaration fiscale ?

Chaque année, il faut remplir sa déclaration d’impôts. Pour beaucoup d’entre vous, cet exercice annuel s’apparente à une corvée. C’est dommage car une déclaration fiscale, quand elle est correctement optimisée, peut vous faire gagner de l’argent en réduisant le montant de vos impôts. Aujourd’hui, les possibilités de déductions fiscales sont nombreuses et variées, à tel point qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous présentons les principaux produits fiscaux disponibles sur le marché.

L’épargne logement

Vous pouvez déduire de vos revenus soumis à l’impôt les cotisations versées dans le cadre d’un contrat d’épargne-logement. L’objet d’un contrat d’épargne logement est de vous permettre de recevoir un prêt avec des conditions avantageuses pour le financement de son habitation personnelle en échange du versement de cotisations.

Ces cotisations ainsi que les intérêts créditeurs versés dans le cadre d’un contrat d’épargne-logement sont déductibles à hauteur de 672 euros par an maximum. Ce plafond est majoré de son propre montant pour le conjoint (ou le partenaire dans le cas d’un partenariat) et pour chaque enfant faisant partie du ménage.

Pour bénéficier de la déduction d’impôts, le contrat d’épargne-logement est soumis à certaines conditions, la principale étant que celui-ci doit être souscrit en vue de financer la construction, l’acquisition ou la transformation d’un appartement ou d’une maison utilisé(e) pour les besoins personnels d’habitation.

Le contrat de prévoyance vieillesse

Souscrire à un contrat de prévoyance vieillesse vous permet de vous créer une épargne à l’âge de la retraite. On appelle souvent le contrat de prévoyance vieillesse le troisième pilier parce qu’il s’agit d’une initiative privée contrairement au régime de sécurité sociale obligatoire – le premier pilier – et au régime complémentaire de pension mis en place par l’employeur – le deuxième pilier.

Le plafond de déductibilité du contrat de prévoyance vieillesse dépend de votre âge et oscille entre 1.500 et 3.200 euros.

Le prêt personnel et les intérêts débiteurs

Vous pouvez également déduire de vos revenus soumis à l’impôt tous les intérêts liés à un emprunt contracté pour financer l’achat d’une voiture, de meubles privés ou de tout autre type de dépenses personnelles (l’acquisition d’un portefeuille titre ou d’un terrain à bâtir, le financement de vos vacances ou des fonds empruntés et utilisés pour maintenir votre niveau de vie, etc.). Sont également déductibles les intérêts débiteurs que vous devez payer sur vos cartes de crédit ou sur vos comptes bancaires.

Par contre, ne sont pas couverts les intérêts liés à un emprunt contracté pour financer l’acquisition d’une habitation personnelle ou d’un immeuble donné en location ainsi que les intérêts liés à un emprunt lié à une activité de commerçant ou d’indépendant.

Les intérêts liés à l’emprunt sont déductibles à hauteur de 336 euros par an maximum. Ce plafond est majoré de son propre montant pour le conjoint (ou le partenaire dans le cas d’un partenariat) et pour chaque enfant faisant partie du ménage.

Les primes d’assurance

Sous certaines conditions, les primes versées dans le cadre d’un ou plusieurs contrats d’assurance peuvent également être déduites de vos revenus. Il s’agit principalement des primes portant sur un contrat de vie, de décès, d’accidents, d’invalidité, de maladie ou de responsabilité civile.

Ainsi, dans le cadre de l’assurance automobile tous risques, toute la partie des primes relative aux risques de vol, incendie, bris de glaces, dégâts matériel et protection juridique n’est pas déductible. Seule peut l’être la partie relative à la responsabilité civile et aux dommages corporels.

Outre le plafond de déductibilité ordinaire de 672 euros par an comme pour l’épargne logement et le prêt personnel, il existe une majoration extraordinaire en cas de paiement de la prime unique d’assurance-décès contractée pour garantir le remboursement d’un prêt à l’acquisition d’un bien (l’assurance solde restant dû). Cette majoration est de 6.000 euros maximum, doublé en cas d’imposition collective et augmenté de 1.200 euros par enfant faisant partie du ménage.

Faites le calcul : si vous disposez des 4 produits fiscaux mentionnés ci-dessus, vous pouvez déjà déduire de vos revenus quelques milliers d’euros par an ! Pas mal, non ?

Articles susceptibles de vous intéresser