ING News

Luxembourg, 07/06/2019

Au Luxembourg, les utilisateurs de services bancaires digitaux sont des adeptes prudents

  • 71% des personnes interrogées au Luxembourg considèrent l'authentification à deux facteurs, l'empreinte et le mot de passe comme les moyens d'identification les plus sûrs.
  • Seulement 10% des résidents Luxembourgeois disent oui aux décisions de placement automatisées.

2/3 des résidents luxembourgeois considèrent qu'ils peuvent faire des opérations bancaires en toute sécurité depuis un appareil

Les consommateurs sont très sensibles à la sécurité lorsqu’ils utilisent des appareils pour se connecter à leur compte en banque. Il n’existe toutefois pas de consensus sur la méthode d’identification la plus sûre. 71 % des Luxembourgeois interrogés pensent que l’authentification à deux facteurs constitue le moyen le plus sûr, alors que 58 % considèrent que la reconnaissance de l’empreinte digitale et 54 % un simple mot de passe sont parmi les méthodes les plus sures.

Au Luxembourg, toutes les nouvelles technologies, comme la reconnaissance vocale, ne sont pas encore disponibles.

À la question sur le caractère sûr ou risqué de l’utilisation d’appareils, les opinions divergent davantage : 71 % des utilisateurs au Luxembourg pensent que l’utilisation d’appareils pour gérer son argent est sûr, alors que 36 % considèrent cela comme risqué.

Le partage de données ouvertes, un service mal connu

Les services de banque ouverte permettent à certains fournisseurs d’accéder à des informations financières concernant une personne qui sont détenues par une autre organisation, sous réserve que cette personne l’ait autorisé. Cette forme de partage des données présente de nombreux avantages, notamment la possibilité d’avoir une vision agrégée des finances dispersées dans différents lieux (si vous avez des comptes dans différentes banques par exemple) sur une interface unique.

La plupart des gens n’ont pas entendu parler de ce type de partage des données et, au Luxembourg, 67 % des consommateurs ne le connaissent pas. Cette statistique est intéressante, sachant que la version révisée de la directive sur les services de paiement (DSP2) entrera en vigueur d’ici peu au Luxembourg.

Dans le vaste espace des services de banque ouverte, la DSP2 jouera un rôle instrumental. En effet, à compter du 14 septembre 2019, les clients des banques, qu’ils soient des particuliers ou des entreprises, pourront donner l’accès à leurs comptes, pour consultation ou initiation de paiements, à tout prestataire tiers dûment agréé/enregistré.

Cet accès sera soumis à un niveau élevé de sécurité grâce à une authentification sophistiquée des clients et conditionné à l’autorisation expresse préalable des clients.

Méfiance initiale envers les décisions de placement automatisées mais pas d'objection pour le robot-conseiller

L'investissement par un robot n’est toujours pas envisageable par la majorité. Au Luxembourg, 74 % des personnes interrogées répondent non à la possibilité de laisser un programme informatique prendre les décisions de placement à leur place. Le chiffre est même plus élevé qu’en 2017 où 52 % des répondants luxembourgeois rejetaient toute forme d’activité financière automatisée. Les gens préfèrent garder le contrôle, même au prix de l’abandon d’avantages potentiels.

Si le programme informatique se limite à faire des suggestions et ne décide pas, 35 % des répondants au Luxembourg se disent prêts à l’utiliser.

Le robot-conseiller est une technologie relativement récente, l’hésitation est donc compréhensible.

À propos de l’Enquête internationale ING

L’enquête internationale ING (ING International Survey) est publiée plusieurs fois par an par ING eZonomics. Axée autour des thèmes de l’argent et de la vie quotidienne, elle combine des idées sur l’éducation financière, la finance personnelle et l’économie comportementale pour offrir des informations régulières et pratiques sur la manière dont les gens gèrent leur argent et comment cette gestion se répercute sur la vie des consommateurs.

Profil ING

Présente au Grand-Duché de Luxembourg depuis 1960, ING est une banque universelle qui se veut accessible par ses canaux digitaux faciles et bien développés, appréciés par notre clientèle Retail, Private et Wholesale Banking, ainsi que de manière plus personnelle via notre réseau d’agences. Avec plus de 100.000 clients, ING se classe dans le Top 5 des banques du pays et figure dans le Top 10 des meilleures marques au Luxembourg (Source : 2018 KPMG Luxembourg Customer Experience Excellence Report).

Notre mission est de donner à chacun les moyens de garder une longueur d’avance, tant sur le plan privé que professionnel. Nous croyons que le rôle d’une institution financière est de soutenir et de promouvoir le progrès économique, social et environnemental tout en générant des rendements sains pour les actionnaires.

Toujours à la pointe en matière de digitalisation, nous avons été la première grande banque de réseau à lancer l’ouverture de compte online sur le marché luxembourgeois. Comptant plus de 800 collaborateurs au Grand-Duché (dont 700 réunis au sein de notre siège, ING Lux House), nous pouvons, grâce à notre présence locale combinée à la force d’un groupe international solide comme ING, proposer à nos clients privés et professionnels une large gamme de solutions via le canal de leur choix.

Nous contribuons activement au développement de l’économie locale, comme le montre la hausse significative de nos volumes de crédits (+16%) en 2017. Plus spécifiquement, notre portefeuille de crédits hypothécaires a continué à se développer en 2017 (+15%), dépassant pour la première fois le seuil des 2 milliards EUR. Des deux côtés de notre bilan, nous enregistrons une croissance à deux chiffres (+18%) en 2017, à 18,5 milliards EUR.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

ING LU Press Office
Place de la Gare, 26
L-1616 Luxembourg
T: + 352 44 99 1 – E: pressoffice@ing.lu