Cinq façons différentes de payer avec du plastique

Combien de cartes en plastique avez-vous dans votre portefeuille ? Savez-vous dans quel contexte elles doivent être utilisées ? Ou peut-être avez-vous besoin d'un autre type de carte ?

Voici un petit guide qui vous aidera à jongler avec vos cartes de paiement.

La carte de débit

Il s'agit de la carte de paiement la plus simple. Ici, au Luxembourg, c'est la carte V PAY (autrefois appelée Bancomat). Cette carte débite vos achats en temps réel et uniquement si le solde sur votre compte est suffisant, d'où son nom. Pas de solde, pas de paiement. Attention donc si vous ne souhaitez pas que la personne derrière vous dans la file vous jette un regard de travers.

C'est la carte idéale pour garder son budget à l'œil car elle permet de ne pas trop dépenser. Une carte de débit convient aux jeunes consommateurs (au Luxembourg, elle est disponible dès l'âge de 12 ans) car elle assure un bon niveau de sécurité : elle est liée à un code PIN et empêche tout découvert bancaire. Dans certains pays, elle est combinée à la carte d'étudiant de l'école, ce qui selon moi est une bonne manière de démarrer l'éducation financière des jeunes.

Si vous avez un revenu régulier ou d'autres avoirs, votre banque pourrait vous proposer une ligne de crédit sur votre compte à vue. Dans ce cas-là, votre carte de débit présentera quelques caractéristiques de la carte de crédit que nous évoquerons dans le paragraphe suivant.

La carte de crédit

La reine des cartes. Il existe plusieurs types de carte de crédit offrant de nombreuses possibilités en dehors des paiements non-cash, depuis les remboursements différés jusqu'aux garanties supplémentaires sur les achats.

Ces cartes représentent un crédit à la consommation pré-approuvé : vous faites vos achats et vous les payez plus tard. En fonction de votre situation et de votre accord avec votre banque, vous pouvez payer le solde d'un seul coup à un jour spécifique du mois ou payer en plusieurs acomptes. Vous pouvez parfois opter pour une carte de crédit sans ligne de crédit. Dans ce cas, deux avantages se présentent par rapport à une carte de débit classique : certains établissements acceptent la "marque" de la carte de crédit et plusieurs fonctionnalités ont été ajoutées (assurance et assistance liées aux paiements effectués avec votre carte de crédit). 

Les cartes de crédit entraînent généralement des frais annuels, voire des frais en cas de renouvellement. Et, bien entendu, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent ! Faites attention au taux d'intérêt appliqué et au mécanisme de paiements différés, ainsi qu'aux pénalités susceptibles d'être appliquées en cas de manquement à un paiement.

La carte privative

Personnellement, je n'en ai jamais vue. Elle n'est pas très souvent utilisée dans nos régions, mais vous pouvez en apprendre plus à son sujet ici.

La carte privative est très semblable à la carte de crédit (avec laquelle on la confond souvent), à ceci près qu'elle n'a pas de limite de dépenses et qu'elle ne met pas de crédit à disposition : vous effectuez vos achats et vous remboursez entièrement votre dette plus tard. Il n'y a pas d'intérêt sur la dette que vous devez à l'institution financière. Par contre, si vous ne respectez pas les délais de remboursement, des intérêts de retard sont dus et votre carte risque d'être bloquée.

La carte prépayée

Comme son nom l'indique, cette carte doit être rechargée avant de pouvoir être utilisée. Elle ne doit pas nécessairement être reliée à un compte en banque. C'est donc une bonne alternative à la monnaie. Ainsi, elle est souvent utilisée pour effectuer de petits paiements comme une place de parking ou un ticket de transport public. Vous vous souvenez de Minicash ? Certaines entreprises proposent ce genre de cartes à leurs employés pour éviter de manipuler de l'argent liquide dans le restaurant de l'entreprise ou les distributeurs automatiques.

Les principaux inconvénients de ces systèmes sont que les bornes de recharge ne sont pas toujours facilement accessibles (elles ne se situent jamais près de là où vous en avez besoin) et qu'elles sont souvent incompatibles l'une avec l'autre, ce qui contraint le consommateur à emporter toute une série de cartes avec lui. De même, nos habitudes en tant que consommateurs évoluent rapidement. Résultat, de nouvelles versions de cartes prépayées apparaissent, comme les cyber cards, qui sont bien souvent des cartes prépayées (mais vu qu'elles sont uniquement numériques et qu'elles ne sont pas en plastique, nous en reparlerons à une autre occasion).

La carte client/du magasin

Vous êtes-vous déjà demandé quelle était la différence entre une carte de crédit d'une grande chaîne de distribution et celle de votre banque ? Les cartes clients ne vous obligent pas à changer de banque ou à ouvrir un nouveau compte : elles vous offrent les mêmes possibilités de paiements échelonnés ainsi que des garanties supplémentaires... tout en cumulant des points de fidélité !

La principale différence (et l'inconvénient) de ces cartes clients concerne le taux d'intérêt appliqué sur les acomptes. Ces intérêts créditeurs peuvent s'élever jusqu'à 24 % par an et sont bien souvent échelonnés sur une base mensuelle (ils sont donc présentés comme du 1,2 % ou 2 % par mois). Ce n'est pas mal en soi si les avantages que vous en tirez en utilisant la carte du magasin (comme des réductions sur les achats ou des garanties supplémentaires) sont suffisamment importants pour contrebalancer les frais supplémentaires liés au crédit. C'est notamment intéressant avec les compagnies aériennes et les appareils électriques.

Il est donc important de savoir ce que vous pouvez faire et ce qu'il faut éviter avec vos différentes cartes. Prenez le temps de lire les conditions et les tarifs et en cas de doute posez la question à votre banque ou à votre conseiller financier !

Articles that might interest you

  • Il s'agit de la carte de paiement la plus simple. Ici, au Luxembourg, c'est la carte V PAY (autrefois appelée Bancomat). Cette carte débite vos achats en temps réel et uniquement si le solde sur votre compte est suffisant, d'où son nom.

  • Le service 3D Secure est une norme internationalement reconnue d’identification pour les paiements en ligne.

  • S’il est vrai que lorsque nous achetons nos courses dans un magasin et que nous échangeons physiquement des billets contre la marchandise, la douleur de payer nous fait prendre conscience de la dépense et nous séparer de nos sous peut même « faire plus mal » que d’insérer sa carte de crédit dans le lecteur.