Faut-il se méfier des monnaies virtuelles ?

Les nouvelles devises numériques utilisées sur le web vont-elles bientôt remplacer les monnaies classiques comme l’euro ? Rien n’est moins sûr, à commencer par la plus utilisée d’entre elles, le bitcoin.

Une devise sans banque centrale

Combinaison des termes anglais bit (unité d’information binaire) et de coin (pièce de monnaie), le bitcoin existe depuis 2009. A la différence des autres devises, cette monnaie virtuelle n’est pas créée par une autorité centrale telle que la Banque Centrale Européenne (BCE) pour les euros mais par des membres du réseau Bitcoin que l’on appelle des mineurs.

Contre rémunération, un mineur met à disposition ses ressources techniques pour s’assurer du bon fonctionnement des transactions entre utilisateurs partout dans le monde. A chaque fois qu’une personne envoie des bitcoins à une autre, la transaction est vérifiée par le réseau, puis enregistrée dans ce qu’on appelle la chaîne des blocs (blockchain). Un bloc est une suite consolidée de transactions qui ont eu lieu sur une période de temps donnée. On les met à la suite et ça donne la chaîne de blocs. Quand un bloc est créé, les mineurs le passent en revue et calculent ensuite ce que l’on appelle un hash (une suite de nombre et de lettres) qui identifie le bloc. Celui-ci est ensuite accroché au bloc, puis intégré dans la chaîne de blocs. C’est justement en fonction du nombre de hashs que le mineur produit qu’il sera rémunéré (actuellement 25 bitcoins par hash, soit environ 9.900 EUR (Taux de change en date du 24 mai 2016), rémunération qui sera divisée par deux à partir de juillet 2016).

Comment obtenir des bitcoins ?

Avant toute chose, il faut avoir un porte-monnaie virtuel, permettant de stocker et d’échanger des bitcoins. Ce portefeuille se crée sur votre ordinateur ou votre téléphone portable via un logiciel en ligne.

Une fois que vous avez votre porte-monnaie virtuel, vous pouvez commencer à obtenir des bitcoins :

·         soit vous essayez de résoudre une nouvelle équation comme les mineurs (bonne chance !) ;

·         soit vous achetez ou échangez des bitcoins en ligne contre paiement en euros via un site d’échange de bitcoins sur Internet ;

soit vous échangez des fournitures de services ou de biens contre paiement en bitcoins

Quels sont les dangers de cette monnaie virtuelle ?

A première vue, les avantages du bitcoin sont évidents : rapidité des transactions, commissions quasi réduites à zéro puisqu’il n’y a plus d’intermédiaire et dimension d’anonymat. Mais qu’en est-il des dangers ?

Le premier, et le plus important, est la sécurité. Si vous avez installé un compte client Bitcoin sur votre ordinateur, vous avez tout intérêt à ne jamais oublier votre mot de passe ou le stocker dans un fichier car les options pour le récupérer sont très limitées avec Bitcoin. De même, il est préférable d’effectuer une sauvegarde régulière de votre portefeuille dans un endroit sécurisé. Si vous ne prenez pas cette précaution, vous risquez de perdre définitivement vos bitcoins en cas de panne de votre disque dur ou de vol de votre ordinateur. Utiliser des services en ligne n’est pas forcément une bonne solution car ceux-ci n’offrent actuellement pas suffisamment de garanties de sécurité pour entreposer votre argent comme une banque.

La très grande volatilité des bitcoins risque également de vous jouer de bien vilains tours. Rappelez-vous, le mardi 18 août 2015, le bitcoin a perdu 16% de sa valeur en une seule journée !

Vient ensuite l’opacité qui entoure la gestion des bitcoins. En avril 2014, MtGox, la plateforme d’échange de bitcoins la plus célèbre et la plus utilisée dans le monde, fut mise en faillite. Seize mois plus tard, en août 2015, son ancien PDG, le Français Mark Karpelès, est arrêté au Japon pour détournement de fonds.

Alors, peut-on tenter l’aventure des bitcoins ? Oui, à condition de bien garder à l’esprit qu’il s’agit d’une monnaie spéculative et qu’il ne faut y engager que peu de capitaux, un peu comme si vous pariiez sur des résultats sportifs.

Articles susceptibles de vous intéresser