Comment reconnaître un faux billet ?

Saviez-vous que le nombre de faux billet en euros a bondi de 37% sur un an ? En 2015, ce sont 454 000 billets contrefaits qui ont été retirés de la circulation contre 331 000 à la même période en 2014. Les plus convoités sont les billets de 20€ et 50€.

Vous avez des doutes sur vos billets ? Nous vous en disons plus sur la méthode à adopter et préconisée par la BCE pour reconnaitre le vrai du faux billet 
La méthode de la BCE consiste à toucher, regarder et incliner le billet.

Toucher le billet

En touchant le billet, vous aurez une idée précise du papier utilisé et donc de sa texture. Elle doit être ferme et le billet doit avoir un son qui lui est propre – proche du craquement. Il ne doit pas être mou ou cireux. Les procédés d’impression utilisés pour la fabrication des billets sont spéciaux et donnent au billet un effet de relief. L’encre utilisée pour l’impression du motif principal est plus épaisse. Si vous touchez le billet, vous devez sentir un relief sous vos doigts. Si vous avez une sensation de « lisse », votre billet est faux ;

Regarder le billet

En regardant par transparence le billet, vous remarquerez que le chiffre (de la valeur faciale) dans le coin supérieur du billet est découpé. Par transparence, et seulement par transparence, le chiffre se reconstitue.
Toujours en regardant le billet par transparence, vous pourrez remarquer l’apparition d’une bande sombre qui vient couper le billet de banque en deux parties. C’est le fil de sécurité, où l’on peut lire la valeur faciale en lettres minuscules suivi du mot « EURO ». Sur les nouveaux billets, « € » apparaît à la place du mot « EURO ». Le fil de sécurité ne doit jamais apparaître de manière distincte et en superposition aux autres éléments imprimés puisqu’il a été incorporé au papier. Si c’est le cas, il s’agit d’un faux billet ;

Incliner le billet 

En inclinant le billet, doit apparaître au recto une image changeante sur l’hologramme – la bande argentée sur les petites coupures (5, 10 et 20 euros) ou pastille argentée sur les grosses coupures (sur les coupures de 50, 100, 200 et 500 euros) : alternent la valeur faciale, et une fenêtre ou un portail. Au verso, on peut voir la bande brillante ou le montant du billet à couleur changeante.

Les nouveaux billets en euros sont dotés d’un nouvel élément de sécurité : les petits traits obliques imprimés aux extrémités du recto du billet qui facilitent la reconnaissance du billet au toucher pour les personnes malvoyantes.

A votre oeil affûté, s’ajoute une technique infaillible pour reconnaître une fausse coupure : la lumière UV.
Passé à la lumière violette, le billet fonce, et certaines parties deviennent vertes. En particulier, le drapeau européen ou la signature du représentant de la Banque centrale européenne. Au verso, la carte, le pont et le chiffre de la valeur faciale ressortent en jaune.

Vous pouvez également utiliser une lampe à infrarouge. Au recto, seuls la valeur faciale émeraude, la partie droite du motif principal et la bande argentée sont visibles sous une lampe à infrarouge. Au verso, seuls le chiffre indiquant la valeur faciale et le numéro de série horizontal apparaissent.

Vous êtes maintenant des experts en détection de faux billets  
Même si le Luxembourg n’est que très légerement touché par ce trafic de fausse monnaie, soyez vigilant. Si vous pensez être en possession d’un faux billet, contactez les services de police ou la Banque centrale du Luxembourg (BCL) qui le détruiront. Mais sachez que vous ne récupèrerez pas la valeur de ce billet 

Articles susceptibles de vous intéresser