Pourquoi les FinTech vont-elles changer nos habitudes bancaires ?

La technologie a bouleversé nos vies dans bien des domaines. Aujourd’hui, après la musique, la presse et le tourisme, c’est au tour du secteur des banques et de la finance de connaître une véritable révolution digitale. En dix ans, le monde bancaire a connu plus de changements qu’en 200 ans. Les principaux acteurs de ce changement sont les FinTech. Mais que veut dire au juste FinTech ?
L’expression FinTech est une contraction des termes finance et technologie. Elle désigne une start-up innovante – il peut s’agir aussi d’une filiale d’un acteur traditionnel – qui utilise la technologie pour transformer profondément les usages dans les métiers de la finance au sens large, que ce soit la banque d’affaires, la banque de détail et de crédit, les moyens de paiement ou les activités d’assurance.

Du crowdfunding au paiement mobile

Il existe plusieurs familles au sein des FinTech. En voici les quatre principales. La première, la plus médiatisée, concerne le crédit et rassemble les activités de crowdfunding ou finance participative. Via une plateforme en ligne dédiée, les particuliers peuvent financer des projets d’entreprise ou de création artistique. Ce financement peut se faire sous forme de don (avec ou sans contrepartie matérielle), d’une participation aux fonds propres ou d’un prêt aux PME ou entre particuliers (peer-to-peer lending).

Le deuxième groupe se compose des applications mobiles et des plateformes qui permettent de gérer, à partir de son téléphone portable ou de son ordinateur, ses activités bancaires, que ce soit par la maîtrise de ses dépenses ou ses choix d’investissement.

La troisième famille concerne les monnaies virtuelles. La plus connue d’entre elles est le système des bitcoins. Grâce à cette devise numérique créée par un programme informatique et non plus par une banque centrale, les utilisateurs peuvent s’échanger directement de l’argent. Des systèmes d’échange monétaire existent également sur les réseaux sociaux ou les sites de e-commerce comme les Facebook credits sur Facebook ou les Amazon coins sur Amazon.

La dernière catégorie regroupe tous les systèmes de paiement électronique via son smartphone et sur Internet, chez des commerçants ou sur les plateformes de e-commerce. Le système le plus célèbre est Paypal qui permet de payer ses achats ou de recevoir de l’argent de manière sécurisée sans avoir à transmettre ses coordonnées bancaires.

Ces quatre catégories ne sont que la partie émergée de l’iceberg ! D’autres FinTech font leur apparition dans d’autres domaines comme le scoring (outil de notation des individus en vue de leur accorder ou non un prêt), le conseil bancaire ou même l’évaluation des fonds d’investissement.

Une menace pour les banques ?

Les FinTech sont souvent présentées comme des dangereux concurrents pour les banques traditionnelles. Est-ce vraiment le cas ? Pas nécessairement. En développant des services qui grignotent de plus en plus le terrain de chasse des banques, les FinTech obligent ces dernières à réinventer leur offre et leurs relations clients. Pour s’adapter à la révolution digitale en cours, les banques de demain devront être capables d’offrir un savant mélange entre technologies numériques et contact humain.

Articles susceptibles de vous intéresser

  • Ouvrir son portefeuille, tendre un billet pour vérifier qu’on récupère bien la monnaie, ou scruter ses petites pièces pour faire l’appoint : nous avons tous à un moment ou un autre effectué ces gestes pour effectuer des petites transactions. Mais tout ceci appartiendra bientôt au passé...

  • Après vous avoir expliqué ce qu’était le phishing, il était temps de vous aider à ne pas vous faire prendre dans les mailles du filet !

  • De nos jours, nous sommes de plus en plus sollicités par email et nous sommes donc plus vulnérables à des attaques de phishing. Mais le phishing, c’est quoi au juste ?